Master MEEF Pratiques et ingénierie de la formation

Nature de la formation :
Diplôme national

Niveau du diplôme :
bac+5

Crédits ECTS :
120

Langue(s) d'enseignement :
Français

Modalité(s) de la formation :
Formation en présentiel
Formation initiale

Lieu(x) de la formation :
CHAMALIERES

Pièce(s) jointe(s) à télécharger :
Télécharger la plaquette de la formation

Présentation

Objectifs de la formation

L’objectif de la formation est de former les professionnels de l’encadrement dans le milieu de l’enseignement aux enjeux de territorialisation de l’éducation.

La formation, fondée sur l’engagement des projets de recherche-action, vise à développer l’expertise des professionnels notamment dans le diagnostic territorial, les stratégies de développement et de gouvernance éducative, la mobilisation des acteurs locaux ou encore dans la réalisation d’une veille sur les apports scientifiques, les règlementations, les outils et méthodes du pilotage et du développement territorial. Le principe de base de la formation est donc de croiser les éléments conceptuels pluridisciplinaires (sciences de l’éducation, sciences de gestion et sciences du territoire) et les outils méthodologiques ou savoir-faire professionnels. 

 

Organisation de la formation

La formation est fortement adossée à la recherche (EA ACTé, EA CRCGM et UMR Territoires) et la dimension internationale est également bien présente (partenariat avec le Québec et la Belgique). En matière d’environnement de la formation, il est important de préciser que celle-ci est accueillie au sein de l’Institut d’Auvergne du Développement des Territoires (IADT) Groupement d’Intérêt Public qui réunit les collectivités territoriales et l’ensemble des acteurs de l’enseignement supérieur du site clermontois. Les objectifs sont non seulement de mutualiser les compétences et l’ingénierie pédagogique avec un important investissement dans les outils numériques, mais aussi d’accroître la visibilité et l’attractivité du site dans ce secteur de formation et d’expertise, y compris à destination des cadres étrangers, des élus ou des agents territoriaux français. 

L'organisation de la formation vise à : 

-          La création d’une culture commune transdisciplinaire (à partir d’intervenants en sciences de l’éducation, management, géographie/aménagement, économie,…). Les modules communs en M1 et M2 constituant l’une des modalités de développement de cette culture commune ; la mise en place d’une équipe pédagogique plurielle (enseignants-chercheurs relevant de divers champs disciplinaires et professionnels des territoires) est une deuxième modalité essentielle ; 

-          Le poids des différents blocs de compétences (savoirs pluridisciplinaires, méthodes de management et de l’ingénierie territoriale, formation à et par la recherche…) et la conduite de la « recherche-action » irriguent les contenus de la formation avec un travail permanent autour de la question de la distanciation et du lien entre compréhension et action, sur les enjeux de l’instrumentalisation de la recherche, mais aussi sur les liens entre recherche-action et construction, entre recherche fondamentale et déconstruction ;

-          L’innovation pédagogique passe par la mise en ligne de cours/conférences, les outils collaboratifs et de présentation (écran tactile) pour lesquels les étudiants seront formés, la pédagogie inversée et les séminaires où chacun exprime ses idées, ses façons de voir, ses attentes, ses interrogations, des modules fondés sur les projets des étudiants et en permanence co-construits, des travaux in situ. Plusieurs enseignants utilisent également les équipements informatiques pour développer la pédagogie inversée (exercices en groupe, recherche de cas concrets ou de retour d’expériences) ou des mises en situation (« jeux de territoire »).

Les + de la formation

L’ouverture de ce parcours de master correspond à une demande de montée en compétences des personnels d’encadrement. Il est en effet de plus en plus attendu de ces personnels d’être des acteurs leaders du développement éducatif au cœur des territoires. Les personnels d’encadrement se doivent par conséquent d’être formés à ces missions de proximité et d’autonomie.

Competences et connaissances

1.       Capacité de lecture, de conduite de diagnostics territoriaux partagés (état de l’art, traitement de données et de représentation, sens de l’observation), de problématisation (démarche scientifique), de mobilisation de connaissances scientifiques et techniques interdisciplinaires en SHS et d’analyse réflexive et critique (recul sur les pratiques professionnelles, mise en perspective, recherche-action) ;

2.       Capacité de pilotage, de prise de décision articulée et d’entretien d’un environnement d’apprentissage et de travail en équipe ;

3.       Capacité à construire une stratégie de développement, à faire émerger un intérêt collectif et à conduire un projet (concevoir, formaliser, budgétiser, négocier, conduire des programmes d’actions/contrats territorialisés) ;

4.       Capacité à mobiliser les acteurs locaux, faire participer, informer, sensibiliser, former, animer des réseaux, coordonner, jouer le rôle de médiateur, arbitrer ;

5.       Capacité de mise en forme (rédaction) et de communication interne et externe ;

6.       Capacité à contribuer à l’évaluation des politiques et actions mises en œuvre ;

7.       Capacité à réaliser une veille sur les apports scientifiques, les règlementations, les outils et méthodes du pilotage et du développement territorial ;

8.       Capacité à faire évoluer son projet professionnel, à gérer ses compétences, à opérer des choix.

Dimension Internationale

L’ouverture internationale est réalisée à travers l’intervention d’enseignants étrangers, soit par visioconférence, soit lors de leurs visites dans nos équipes (par exemple, interventions de collègues de l’Université de Montréal ou Sherbrooke, de Volos).

Organisation pédagogique des langues étrangères

Une unité d'enseignement en master 1 et en master 2 représentant 8% de la formation par année. 

Programme

Territoires et pilotages des systèmes éducatifs

  • Année M1
  • Semestre 1
    • Diagnostic et projet de territoire

      6 crédits

    • Outils cartographiques et statistiques

      3 crédits

    • Méthodes de la recherche

      3 crédits

    • Langue et communication professionnelle

      3 crédits

    • Concepts clés pour l'analyse de l'activité professionnelle et partage d'expérience

      3 crédits

    • Le modèle de pilotage : approche internationale

      6 crédits

    • Partenariat et territoires, l'EPLE dans son territoire, les attentes institutionnelles

      3 crédits

    • Projet de recherche action / séminaire autour du mémoire

      3 crédits

  • Semestre 2
    • Développement rural et gestion des espaces périurbains

      3 crédits

    • Former, accompagner, encadrer

      3 crédits

    • Approche théorique et méthodologique du management

      3 crédits

    • Partenariat et territoires, les attentes institutionnelles, la notion de partenariat, TICE, usages numériques et territoires

      3 crédits

    • Travail d'étude et de recherche / Approfondissement d'une problématique RA

      18 crédits

Admission

Conditions

Le public visé est constitué pour une grande partie de professionnels en exercice qui souhaitent évoluer dans leur métier dans les fonctions d’encadrement, de pilotage au sein de l’éducation nationale.

Le diplôme reposant sur 3 domaines (Sciences de l’Education, management et dimension territoriale), un passage en M2 direct supposerait des acquis sur ces 3 domaines ce qui  est extrêmement rare. En revanche, des VES ou VAE partielles sur chaque domaine pourront être étudiées en M1 comme en  M2

Pré-requis

Etre un personnel d'encadrement. 

Date de debut de la formation

16 septembre 2019

Droits de scolarité

Niveau Master

Et après ?

Les métiers visés

Métiers de l'encadrement

Secteur(s) d'activités

Enseignement supérieur

Enseignement scolaire

Contacts

Responsable(s)

COUDERT Raphael

Tél : +33471099051

Email : Raphael.COUDERT @ uca.fr